Le mystérieux Mr. Quinn

le

Pris dans la rangée uniforme des dos rouges, dans la mansarde.

Avec ces nouvelles, elle joue avec le côté sombre de la légende d’Arlequin. J’ouvre page 14.

… mais je suis en panne. Pas grand-chose d’ailleurs et mon chauffeur fait le nécessaire. Mais il faut compter une demi-heure et il fait si froid dehors que je me suis permis de frapper à votre porte.
Il s’interrompit et Eversham répondit aussitôt:
— Entrez donc prendre un whisky, cher monsieur! Et si nous pouvons vous être d’un secours quelconque pour l’auto?…
— Non, merci, fit le nouveau venu. Mon chauffeur sait ce qu’il y a à faire. Mais excusez-moi si je ne me suis pas présenté. Je m’appelle Quinn, Harley Quinn.
— Asseyez-vous, monsieur Quinn, dit Eversham.
Et après avoir décliné à son tour son nom, il présenta sir Richard Conway et Mr. Satterthwaite.
Mr. Quinn salua et pris la chaise qu’Eversham lui offrait. Mais, comme il s’asseyait, un jeu de lumière se produisit qui, mettant une ombre soudaine sur sa figure, lui donna l’étrange apparence d’un masque.

bar-1540

Le mystérieux Mr. Quinn. Nouvelles. Agatha Christie.
@Librairie de Champs Élysées, 1970, pour la traduction.
Collection éditée par Édito-service S.A., Genève.
Livre disponible partout (moteur de recherche)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s