Ogier le Danois

le

Avec la littérature pour les enfants, un joli livre rouge sombre, illustré de dessins attirants. Version adoucie d’une chanson violente. C’est de ma propre enfance qu’il revient.

J’ouvre page 47:

Au troisième jour, je serai ici, à moins que vous n’ayez recouvré le vaillant Ogier. — Caraheut ne mentirait pas pour nous échapper, disent les Français, octroyez lui la grâce qu’il vous demande, sire. — Qu’il fasse tout son plaisir, dit Charlemagne.
Joyeux, Careheut se rend à Rome et tous les Sarrasins qui l’aperçoivent lui crient en leur langage : « Ogier doit combattre pour vous demain. — Je veux être otage pour lui, dit Careheut, et il prendra mon destrier et mes armes ». L’émir accourt, l’air irrité. « Charlemagne vous a-t-il délivré ? demande-t-il. Non, répond Careheut, il ne me délivrera pas avant que vous lui renvoyiez Ogier. »
Careheut emmène Ogier en sa tente pour l’armer, et Gloriande les suit. « Sire, dit-elle à Ogier, Brunamont est traitre, et fort habile au combat. Il a déjà coupé la tête à plus de vingt-trois rois. — N’ayez aucune crainte, répond Ogier ; s’il plaît au roi du Ciel, avant le coucher du soleil j’aurai fait justice de ce lâche. — Que celui en qui vous croyez vous aide ! s’écrie Gloriande. — Ogier, dit Careheut, je vous donnerai ma bonne épée Courtain, que tous redoutent. Désormais, elle sera vôtre. »

bar-2117

Les infortunes d’Ogier le Danois. Texte adapté par Marie Butts
Librairie Larousse. 1913
Trois rêves tirés de l’œuvre originale

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s