Le roman de Renart (2)

le

Bibliothèque, étagère centrale. La littérature classique est classée chronologiquement – donc nous sommes au début du premier rayon.

J’ouvre page 254:

1940
Li rois n'i vout plus delaier,
Renart appele, si li dit :
— "Renart", fait il, "seDex m'aït,
Movoir nos convient le matin.
Mes je vos pri por seint Martin
Que vos si iloc remanés,
Ma terre et mon païs gardés,
Rovel o vos et Malebrance :
Le penon et l'ensegne blance
Qui est tote pure de seie
1950
Portera en l'ost Percehaie.
Celui veil ge mener o moi,
Et ci loc remandroiz vos troi
Et autres barons a plenté
Qui vos jureront feelté.

(Aussitôt la cérémonie terminée, il se tourne vers leur père! « Que Dieu nous aide! Nous devons partir dès ce matin. Mais, par Saint Martin, je vous prie de demeurer ici et de me garder ma terre et mon royaume avec Rovel et Malebranche. Quand à Percehaie, je veux l’emmener avec moi à l’armée : il y portera mon étendard de soie blanche. Mais vous trois, vous resterez ici avec un nombre suffisant d’hommes, qui vous auront juré fidélité.)

bar-2219

Le Roman de Renart. Edition bilingue, traduction de Micheline Combarieu du Grès et Jean Subrenat.
Union générale d’éditions. Collection 10/18. Bibliothèque médiévale, dirigée par Paul  Zumthor.
On le trouve ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s