Les étranges talents de Flavia de Luce

le

Dans la salle de bain. En route vers la mansarde, sans doute.

J’ouvre page 253:

— C’est très aimable à vous, Flavia, mais mon hôte, M. Stoker, m’a servi un véritable festin de saucisses et d’œufs. Les boutons de ma chemise risqueraient de ne pas y survivre.
Je ne savais trop comment interpréter cela et mon rhume me rendait trop grincheuse pour le lui demander.
— Peut-être puis-je moi-même vous éclairer ? Père est détenu… je veux dire, retenu en ville, bredouillai-je en me maudissant pour ma maladresse.
— Je doute que ces questions puissent vous intéresser : quelques détails au sujet des canalisations et des actes d’enclosure, entre autres. J’espérais ajouter un petit appendice sur les transformations architecturales opérées par Antony et William de Luce au XIXe siècle. Je l’intitulerais Une maison divisée.
— J’ai entendu parler d’appendices retirés, mais d’appendices ajoutés, c’est bien la première fois, plaisantai-je.

bar-2337

Les étranges talents de Flavia de Luce. Alan Bradley.
Editions 10/18. Collection Grands détectives. N° 4759.
Une autre édition, ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s