La mythologie celte

le

Bibliothèque à gauche tout au bout du rayon histoire ancienne, classe des mythes. Poussiéreux.

J’ouvre page 113:

« Ce nuage est le diable. Dépêche toi de jeter la brosse! »
À peine la brosse a-t-elle touché le sol que chacun de ses poils devient un arbre gigantesque dont la ramure met en lambeaux le nuage noir. Au bout d’une heure, la jument demande de nouveau à Petit-Pierre de regarder derrière lui. Il aperçoit des flammes et des éclairs.
« C’est encore le diable. Jette le seau! »
Du seau jaillit un torrent qui devient rivière. Tout le monde sait que les mauvais esprits ont peur de l’eau. Le diable s’arrête au bord de la rivière et doit prendre le temps de construire un pont. Au bout d’une heure ou deux, la jument invite encore Petit-Pierre à jeter un coup d’œil en arrière. Il remarque un énorme chien noir qui les rattrape.
« C’est le diable. Jette l’étrille! »
L’étrille devient une vaste tourbière au milieu des montagnes. Le chien s’y englue puis est aspiré par le sol mouvant et disparait en poussant un long hurlement. Pendant ce temps, la jument a atteint la frontière des domaines du diable; un dernier saut et les voilà en terre bénite. Petit-Pierre se laisse glisser à terre et la jument reprend son aspect de noble et riche princesse.

bar-2438
La mythologie celtique. Yann Brekilien.
Éditions Jean Picollec. 1981.
Un article sur la « celtomanie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s