Isthmes

le

Poètes du mur ouest. Grands formats. Livre mince et long: Cadratin.

Page 43:

Le grand corps spasmodique
du continent blessé
vomissait ses convois
d’épices de supplices

Trois mouettes égarées
traversaient de leur cri
le passage perdu

Aux relèves du soir
le veilleur n’émet plus
que quelques signes pâles

bar-2563

Isthmes. Jacqueline Saint-Jean.
Éditions Cadratin. 1994.
L’auteur, sur le site de la M.E.L.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. iotop dit :

    Bon jour,
    Je ne connais pas cette auteure. Je note.
    Un morceau choisi de belle eau.
    Max-Louis

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s