Menaces sur le shogun

Dans la mansarde des polars – rayons 10/18, étagère F. J’ouvre sur la page 145: Kaze, lui, était homme de sabre, il savait juger une lame d’un seul regard. Il ne connaissait pas aussi bien les mousquets mais celui-ci était une œuvre d’art, il s’en rendait compte malgré son œil peu expérimenté. Le canon était…