L’écriture sans écriture

le

En cours de lecture depuis quelques semaines, il se promène dans la maison, voyage aussi. Il trouvera sa place dans la bibliothèque de gauche, vers le milieu du rayon du milieu.

Je l’ouvre page 131:

Aucun souci à vous faire, M. Ashbery : il y a plein de gens qui sont là pour vous aider. Il y a des dizaines de livres qui sont de bons antidotes pour les gens comme vous. Vous pourriez aussi décider de changer de vêtements (pour vraiment repartir à neuf, John) ou essayer un peu de gym ; c’est une bonne idée de se lever tôt pour aller boire un verre d’eau toutes les vingt minutes ; et vous pourriez tenter l’écriture automatique – juste relâcher les tensions et laisser venir, John ; ou tenter d’écrire « salement » ; et ça peut aussi être une bonne idée de « se déconnecter d’Internet » ; et peut-être ça pourra aussi vous aider si vous laissez tomber un moment l’écriture pour effectuer quelque corvée ménagère. Mais il y a une solution que n’importe quel livre, sur n’importe quelle table d’écrivain, pourrait proposer : Écrivez cinq mots. N’importe quels cinq mots. Suivez ce conseil, M. Ashbery, et vous ne connaîtrez plus jamais la panne de l’écrivain.

bar-3075

L’écriture sans écriture – du langage à l’ère numérique. Kenneth Goldsmith. Traduit par François Bon.
Jean Boîte Éditions. 2018
Chez l’éditeur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s