Les vingt ans du roi

le

Histoire, sur un des rayons bas de la bibliothèque de gauche.

J’ouvre page 95:

Août 1774 – L’aventure allemande de Beaumarchais

Beaumarchais : il aperçoit soudain, devant leur chaise de poste, « trottinant sur un petit cheval  brun, un petit homme coiffé d’une perruque blonde, sous laquelle on devine les boucles frisées d’une chevelure noire ». C’est lui, c’est l’aiguille qu’il cherchait dans la botte de foin de l’Allemagne : son juif, qu’il avait juré de retrouver ! Angelucci se retourne, le reconnaît et s’enfonce dans le bois. Beaumarchais descend à sa poursuite, mais, en bon agent secret, sans rien dire au postillon. Il rattrape le misérable ; courte bagarre. Il lui arrache une gibecière, dans laquelle il retrouve en effet l’unique exemplaire conservé du fameux pamphlet. Bon prince, il laisse partir Angelucci. Mais alors, deux farouches brigands sortent de derrière les arbres, avec des poignards. Beaumarchais se défend – mal – à coups de pistolet, puis de canne ; les autres le terrassent et vont pour le poignarder. Miracle ! Un couteau qui allait le frapper au cœur, glisse sur le boîtier en or qui contient son viatique : le papier de Louis XVI lui a sauvé la vie. Il n’est blessé qu’au cou. « Il faudra changer mon appellation, et, au lieu de dire Beaumarchais le blâmé, l’on me nommera Beaumarchais le balafré. Balafre, mes amis, qui ne laissera pas de nuire à mes succès aphrodisiaques ! Mais qu’y faire ? Ne faut-il pas que tout finisse ? »
Il prend le dessus, par un sursaut désespéré, assomme un des coquins, met l’autre en fuite. « Mon premier soin, quand je me suis vu en sûreté, a été d’uriner bien vite… J’ai imbibé mon mouchoir d’urine et j’ai lavé mes plaies. » Le voilà sauf, ayant récupéré le libelle. « Je suis sur mes pieds, tout n’est donc pas dit pour moi… Je serai donc joyeux désormais toutes les fois que je me souviendrai que je suis en vie. »

bar-3409

Les vingt ans du roi. Les hommes de la liberté 1. Claude Manceron.
Éditions Robert Laffont. 1972.
Pourquoi pas ici?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s