La couleur

le

Techniques des arts plastiques, contre le mur de l’escalier (bibliothèque des parents)

J’ouvre page 17 :

Carnations

La partie la plus complexe du travail à la tempera concernait les visages et les mains. La technique se rapproche de celle de la fresque. Les ocres rouge pâle – sinople et cinabre – mélangés à du blanc de chaux étaient déposés sur une base faite de terre verte. Cette terre, appelée en italien « verdaccio » était utilisée pour les fonds et couverte d’un jus de blanc de plomb teinté de vermillon. La disparition de cette couche supérieure a fait peu à peu verdir les visages.

bar-3476

La couleur. Philipp Otto Runge.
Éditions Gallimard Jeunesse. Collection Passion des arts. 1994
Chez l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s