Qui a tué H. O. Burrel ?

le

Remonté de la cave, carton d’anciens livres. Celui-ci a été rafistolé avec une couverture en carton gris.

J’ouvre page 73 :

On a beau s’accrocher aux autres, on n’en est pas moins seul, face à un monde hostile. Les névroses, les psychoses, ravagent les villes américaines. À l’égal du chômage, elles sont considérées comme autant d’échecs individuels dont il convient de rechercher les causes dans la personnalité du malade en prenant bien soin de faire abstraction de la société dans laquelle il vit. Si le chômeur est un incapable, le neurasthénique, l’obsédé, le fou même est un inadapté. À quoi ? À la société. En quoi ? En ce que ses conflits intérieurs l’empêchent d’exercer sa fonction sociale dont l’essentiel est le travail de création d’argent.. Et ces conflits ? Ils datent tous de sa première enfance. Pourquoi ? Parce que les tout petits ne vivent pas en société mais en famille : cela prouve que la société n’est pour rien dans leurs troubles et que ce sont les hommes qu’il s’agit d’adapter à elle, car la société est immuable, ce qu’il fallait démontrer.

bar-3481

Qui a tué H. O. Burrel ? Vladimir Pozner.
Les Éditeurs Français Réunis. 1952.
Vous trouverez cette critique sévère de la société américaine aux Etats-Unis, ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s