Le capitalisme de la séduction

le

Philosophie ou sociologie de la bibliothèque de gauche, troisième rayon en comptant du haut.

J’ouvre page 35 :

Du modèle à sa consommation de masse : d’Hollywood à l’industrie des jeans.

Pour ce nouveau banquet, une nouvelle tenue de sortie s’imposait. Le narcissisme de classe change de toilette. Les habits du dimanche deviennent démodés lorsque le dimanche s’étale sur la semaine. Quel prêt-à-porter de la spontanéité ?
Suivons la mode. Telle qu’en elle-même la vanité de classe la change. Elle va mettre la dernière main à la panoplie vestimentaire des nouveaux usages mondains.
Quel derrière ? Puisque la mode est son éternelle et changeante promotion. Et sa raison dernière.
Il se portera en blue-jeans. D’un bleu délavé si possible. Les jeans vous le corsètent à ravir. La troisième (République) corsetait par le haut. La cinquième corsète en bas. Le changement de République se mesure au déplacement du corsetage. Conquêtes de la frivolité, crues émancipatrices, voulues révolutionnaires. Les révolutions du libéralisme sont ineffables.

bar-3641

Le capitalisme de la séduction. Michel Clouscard.
Éditions Sociales. 1981.
Réédition chez Delga

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s