Les contemplations

le

Casier transversal au-dessus de la bibliothèque de droite – « petits classiques » , ici en livraisons à 25 centimes le volume.

J’ouvre page 32 :

Les Mages – XI
Oh ! vous êtes les seuls pontifes,
Penseurs, lutteurs des grands espoirs
Dompteurs des fauves hippogriffes,
Cavaliers des pégases noirs !
Âmes devant Dieu toutes nues,
Voyant des choses inconnues,
Vous savez la religion !
Quand votre esprit veut fuir dans l'ombre,
La nuée aux croupes sans nombres
Lui dit : Me voici, Légion!

Et, quand vous sortez du problème,
Célébrateurs, révélateurs!
Quand, rentrant dans la foule blême,
Vous redescendez des hauteurs,
Hommes que le jour divin gagne,
Ayant mêlé sur la montagne
Où montent vos chants et nos vœux,
Votre front au front de l'aurore
O géants, vous avez encore
De ses rayons dans vos cheveux

bar-3671

Les contemplations N°7. Victor Hugo N°86.
Jules Rouff et Cie, Éditeurs, Cloître-Saint-Honoré. Paris.
À propos des éditions Rouff

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s