Nouvelles du XVIIIe siècle

le

Rez-de-chaussée. Les Pléiades.

J’ouvre page 395 :

Isabelle Mendosa

À ces mots, Dom Ramire se retira, et le Marquis ne daigna pas lui répondre. Il était si outré contre lui, qu’à peine fut-il seul, qu’il ordonna qu’on fît venir sa fille. Il ne l’avait point encore instruite de son malheur, il avait cru qu’il convenait qu’il eût auparavant une conversation avec Dom Ramire. À peine Isabelle fut-elle entrée dans la chambre de son père, qu’il lui dit avec vivacité : « Ma fille, je ne doute point que vous n’ayez pour moi l’amitié et le respect que vous me devez. Il faut aujourd’hui m’en donner une preuve essentielle, en renonçant à Dom Ramire. Le Roi m’ordonne de disposer de votre main en faveur du comte de St. Estevan, et moi, j’exige de vous que vous regardiez Dom Ramire comme un homme que je hais, et qui m’a déplu. Je vois, continua le Marquis, que ce que je vous dis, vous surprend. Vous pensez que vous ayant moi-même ordonné autrefois d’aimer Dom Ramire, je suis injuste de vouloir aujourd’hui le bannir de votre cœur. Je n’entrerai point sur cela dans le détail avec vous, il vous doit suffire de savoir ma volonté et d’être assurée que rien ne pourra la faire changer. » La sévérité avec laquelle s’exprimait le Marquis, n’empêcha pas Isabelle de se jeter en pleurs à ses pieds. Le sort qui l’accablait, lui paraissait si affreux, que la crainte de déplaire à son père ne put arrêter ses plaintes.

Nouvelle de Melle Cochois

bar-3674

Nouvelles du XVIIIe siècle. Textes choisis, présentés et annotés par Henri Coulet.
Éditions Gallimard. Bibliothèque de la Pléiade n° 484, 2002.
Chez l’éditeur

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s