Dimanche, le rabbin est resté à la maison

le

Polars là-haut. Étagères 10/18.

J’ouvre page 124 :

— Tu veux dire que tu n’as pas d’argent pour revenir en bus ?
— Je n’ai qu’une pièce de dix cents. C’est la vérité. Je dois récupérer quelques sous que j’ai avancés au magasin au vieux Begg, qu’il a oublié de me rendre et moi de lui demander.
— Et il ne t’a pas payé non plus pour ton travail ?
— Oh non, il ne me paye jamais avant vendredi, à la fin de la semaine.
— Et ce M. Paff du bowling ?
— Il me payera ce soir.
— De quoi cela a-t-il l’air qu’un garçon comme toi doive lever le pouce pour voyager ? demanda-t-elle. Pourquoi ne trouves-tu pas un travail régulier?
— Menuisier comme Papa ? Non, merci. Je suis arrivé à me débrouiller depuis mon retour, non ? Un gars peut être coincé. Cela peut arriver à n’importe qui ; mais si le coup sur lequel je suis réussit, je suis sauvé.
— Quel genre de coup ? interrogea-t-elle.
— Oh, c’est un genre de travail de promotion. Ce gars je le connais, il était avec moi à l’université en Alabama, il monte dans le nord pour créer une organisation.
— Et tu vas le voir sans un sou en poche ?
— Ben, je ne vais pas lui dire que je suis fauché, dit-il d’un ton acerbe.
— Il le verra à ta figure. Il le lira dans tes yeux, dit-elle, comme moi.
Elle fouilla dans la poche de son tablier et en sortit un porte monnaie.

bar-3678

Dimanche, le rabbin est resté à la maison. Harry Kemelman. Traduit de l’américain par Lazare Rabineau.
Éditions 10/18. Grands détectives n°1705.
Sur Babelio

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s