Pas pleurer

Bibliothèque de droite, romans après Proust. J’ouvre page 56 : Tonnerre d’applaudissements. À Lerida où nous sommes partis en mai travailler pour les cabrones, les cabrones l’ont senti passer (rires). On a tout foutu en l’air, on a dit merde aux exploiteurs et on a fondé une commune libre. Nous pouvons faire ici la même…