Textes inédits

le

Rayon des poètes, grands formats, mur ouest – sous la tapisserie au petit point…

J’ouvre page 39 :

Lettre à G. Maly

Jeudi

[…]
Voyage sans histoire. Rien d’agréable ni de désagréable. Soudain à Lyon, la pensée que ma Lyonnaise de faïence grossière ne m’avait pas relancé depuis un certain temps (petit pincement mécontent du côté de la vanité). Avec une buse pareille, soit le mari a saisi une lettre, soit elle a enfin trouvé un amant régulier.
Mais hélas, je ne pense qu’à J. et avec un tel bouleversement que je ne vois plus de remède. C’est une chose bien étrange, l’oubli de tant de souffrances et la fascination de ce tourbillon passionnel qui fait tout pâlir et rend tout dérisoire. Je crois bien que présentement je me ferais couper deux doigts pour quarante-huit heures de sa présence.

bar-3695

Textes inédits. Alain Borne.
Voix d’Encre n° 3-4. 1991
Chez l’éditeur (épuisé)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s