Persona

le

Sur la tranche et sur la seconde étagère en partant du bas de la bibliothèque de gauche (divers préhistoire et anthropologie)

J’ouvre page 95 :

L’univers animé de Gustav Fechner : anges, humains, plantes

En 1925, à vingt-quatre ans, le jeune Gustav Theodor Fechner publie – sous le pseudonyme parlant de Dr Mise – l’étrange œuvre L’anatomie comparée des anges. Quel est le pari de ce texte? et en quoi est-ce qu’on y retrouve une obsession qui va traverser l’œuvre entier du physicien, physiologiste et philosophe de la nature allemand ? Les anges dont parle Fechner dans ce texte ne sont certainement pas les chérubins qui peuplent les églises et les tableaux ; il s’agit plutôt d’êtres d’une tout autre nature, dont Fechner s’efforce d’imaginer – par une sorte d’expérience de pensée – le mode d’existence. Il le construit tout d’abord à partir du corps humain : « l’homme est un microcosme, un monde en petit. Philosophie et physiologie se rejoignent pour montrer exactement cela. La partie la plus noble de l’homme est un rond qui se nourrit de lumière. La partie la plus digne du monde est aussi un être pareil, en version indépendante et beaucoup plus différenciée. »

(article de Katrin Solhdju)

Bar-3940

Persona. Étrangement humain. Catalogue d’exposition.
Musée du Quai Branly et Actes Sud.
Chez l’éditeur

 

 

 

 

 

ç5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s