Le regard du peintre

le

Contre le mur de l’escalier, techniques des beaux-arts et de la photographie.

J’ouvre page 25 :

Ovale, rond, octogone… déterminent l’œuvre

Cheval attaqué par un lion

George Stubbs, émail sur cuivre, 24,3 x 28,2 cm, 1769
Ce peintre anglais (1724 – 1806) était renommé pour ses études anatomiques et ses peintures représentant des chevaux de course. Le thème du cheval attaqué par un lion l’inspira pendant trente ans. Il se remémorait inlassablement une sculpture antique d’un lion lacérant un cheval, qu’il avait admirée lors d’un séjour à Rome. Stubbs réalisa dix-sept œuvres sur ce sujet. Malgré le petit format de celle-ci, l’œuvre, aux couleurs brillantes comme des pierres précieuses et d’un romantisme flamboyant, rivalise avec de plus grandes compositions. La forme octogonale de l’image cerne l’animal blanc et resserre le sujet, rendant presque palpable la terreur folle de la victime qui tente d’échapper à son féroce prédateur. Le regard est comme happé au centre du tableau où se joue le drame.

Bar-3952

Le regard du peintre. Sarah Kent, traduit et adapté par Pascal Bonafoux.
Éditions Gallimard. La composition picturale. Non daté. (1995)
Chez l’éditeur
Bonus

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s