Sade – J’écris ton nom liberté

le

En haut de la bibliothèque du milieu, essais sur la littérature et autres récits.

J’ouvre page 102 :

« L’idée du plaisir fut, à mon entrée dans le monde, la seule qui m’occupa. La paix qui régnait alors me laissait dans un loisir dangereux. Le peu d’occupation que se font communément les gens de mon rang et de mon âge, le faux air, la liberté, l’exemple, tout m’entraînait vers les plaisirs ; j’avais les passions impétueuses, ou, pour parler juste, j’avais l’imagination ardente, et facile à se laisser frapper…
 » Ce que les deux sexes nommaient alors amour était une sorte de commerce où l’on s’engageait souvent même sans goût, où la commodité était toujours préférée à la sympathie, l’intérêt au plaisir et le vice au sentiment ».  Tels sont les propos que Claude Crébillon prête au Chevalier de Meilcour dans son roman d’éducation libertine intitulé Les égarements du cœur et de l’esprit paru en deux parties (en 1736 et 1738) qui décrit avec minutie la découverte de la société aristocratique  parisienne par un jeune noble de dix-sept ans.
Dans la mentalité aristocratique de l’époque, le seul emploi digne d’un jeune noble, et exigé de lui, est le métier des armes ; mais les chefs — et un aristocrate ne peut être qu’un chef — ne sont tenus de participer à la vie de l’armée qu’au cours de campagnes.
Donc, « le repos du guerrier », c’est l’amour.
Mais pas n’importe quel amour. Pour les écrivains libertins, nous l’avons déjà dit, le seul amour envisagé est l’amour charnel, car il est devenu la règle du savoir-vivre dans « le beau monde ».

Bar-3962

Sade. J’écris ton nom, liberté. Jean A. Cherasse, G. Guicheney.
Éditions Pygmalion. 1976.
Ici, mais en livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s