Anna, où es-tu ?

le

Vous n’en avez pas fini avec les étagères des combles. Étagère C.

J’ouvre page 101 :

— Ainsi, Mr Craddock est le beau-père des enfants, dit-elle avec un grand naturel.
Le visage de Mrs Craddock s’empourpra légèrement.
— Oh, oui. C’est merveilleux pour eux d’avoir un homme comme lui. Il était venu en vacances à Wishmere après la mort du cousin Francis. Il a conquis tout le monde. Voyez-vous, les demoiselles Tremlett habitaient également à Wyshmere. Elles avaient confiance en lui. Ainsi que Jennifer.
Elle s’interrompit, soupira longuement, et lâcha trois mots qui résumaient tout :
Ensuite, bien sûr…
— Les enfants sont si capricieux.
— Certes, certes… soupira-t-elle. Mais il a été si bon avec eux. Il s’est montré si proche. Il a donné à Jennifer des leçons de diction poétique. Il disait qu’elle était vraiment douée — pour ma part, je ne crois pas que j’aimerais qu’elle fasse du théâtre.
Elle laissa échapper un autre de ses soupirs désabusés.
— Après tout, on ne sait jamais comment les choses vont se passer.

bar-3989

Anna, où es-tu ? Patricia Wentworth. 1950. Traduit de l’anglais par Bernard Cucchi.
Éditions 10/18. Grands détectives n° 3184. 2000
Sur Babelio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s