Quelques aspects de la pensée de Rabelais

le

Bibliothèque du milieu, critique littéraire, petit rayon en haut.

J’ouvre page 51 :

Rabelais fréquentait Dolet, élève des Padouans, qui professait un déterminisme rigoureux comme le prouve cette traduction de vers latins adressés à son fils :

Avec ces connaissances, tu mèneras une vie tranquille, sans t’effrayer d’aucun présage ; tu croiras que tout nait de la puissance souveraine de la nature ingénieuse, et de son pouvoir merveilleux ; et que la même nature fait tout mourir à sa volonté. Trop heureux si tu connais l’énigme et les causes multiples de toutes choses, afin de pouvoir fouler aux pieds les phénomènes terrifiants et le murmure du tonnerre de l’Olympe. (Genethliacum).

Même opinion en 1538 sous un voile transparent, chez Bonaventure Despériers qui a travaillé avec Dolet : Mercure, c’est-à-dire le Christ, a brisé et répandu la pierre philosophale (la parole de Dieu) en disant aux philosophes que

s’ils pouvaient recouvrer de cette pierre philosophale, tant petite pierre fut-elle, ils feraient merveilles…empétreraient  [obtiendraient] facilement tout ce qu’ils voudraient des Dieux, pourvu que ce fut chose licite et qui dut advenir comme après le beau temps, la pluie, fleurs et sereins au printemps, en été poudre et chaleur, fruits en automne, froid et fanges en hiver… (Paroles de Trigabus, 2e dialogue du Cymbalum Mundi )

bar-3999

Quelques aspects de la pensée de Rabelais. Paulette Lenoir. (ex. dédicacé par l’auteur)
Éditions Sociales.Collection Problèmes. 1954.
Par exemple ici (cher)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s