Sémantique de la poésie

le

Rayon linguistes, bibliothèque de gauche. Livre collectif.

J’ouvre page 75 :

Du point de vue de la locutrice, l’émotion apparaît en tant qu’elle est suscitée par le sens ; mais, pour son auditeur, le sens est déterminé par l’émotion. Du point de vue de l’auditeur, nous pouvons définir l’intonation qui accompagne l’émission verbale, comme « son contexte le plus immédiat ». Dès lors, c’est « distinguée » qui se trouve imposé par le contexte le plus immédiat ; « maladive », sens ordinaire, est seulement exigé par un contexte plus lointain; et l’équation est du type 1. Tel est, je crois, le schéma qu’on attend. C’est la version naïve de l’événement, d’où j’ai, par hypothèse, écarté toute difficulté. Mais un grand nombre de versions effectives peuvent être beaucoup moins naïves. Supposez que la mère de famille laisse  à peine entrevoir son sentiment, et que M. Jones soit incapable de savoir si, véritablement, elle a voulu, ou non, insinuer quelque chose… Il nous faut recourir à un exemple plus explicite.

bar-4038

Sémantique de la poésie. T.Todorov, W. Empson, J. Cohen, G. Hartman, F. Rigolot.
Éditions du Seuil. Points n° 103. 1979
On l’emprunte dans une bibliothèque universitaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s