Fuki-no-tô

le

Romans après Proust,  ceux qui sont traduits.

J’ouvre page 112 :

C’est mon tour. Je la laisse s’asseoir sur le tabouret bas. Debout derrière elle, j’arrose ses épaules. Les tresses relevées, sa nuque blanche apparaît.Là, je remarque un petit grain de beauté noir que je n’avais pas aperçu tout à l’heure. Je caresse ce point noir du bout du majeur. Elle reste immobile. Je lui enduis soigneusement le dos de savon liquide et le lave avec une serviette. Nous ne nous parlons pas pendant un moment. Quand j’ai terminé, je lui propose :
— Si on se lavait en même temps ?
Elle acquiesce de la tête et se lève du tabouret. Nous sommes en face l’une de l’autre. Nos tailles sont presque identiques. Elle est toujours émue.
J’enveloppe ses joues de mes mains :
— Si tu pleures, je te torturerai encore avec une autre chanson.
Elle sourit enfin. Chacune prend du savon liquide dans ses mains et le met doucement sur l’autre. Le savon mousse bien. Alors que je lave sa poitrine, elle lave mon ventre et mes hanches. Nous le faisons  tour à tour. Quand je caresse ses seins, elle me surprend en me savonnant le bas ventre. Sa main remue délicatement autour de mes parties sensibles. Malgré moi, je crie et me tortille. Soudain, elle m’embrasse sur la bouche.

bar-4067

Fuki-no-tô. Aki Shimazaki
Éditions LEMÉAC/ACTES SUD. 2017.
Chez l’éditeur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s