À la recherche du temps perdu – II

Pléiades, au rez-de-chaussée. Dans la vitrine. J’ouvre page 713 : Le côté de Guermantes, II,ii Les gens qui détestaient  ces « horreurs » s’étonnaient qu’Elstir admirât Chardin, Perronneau, tant de peintres qu’eux, les gens du monde, aimaient. Ils ne se rendaient pas compte qu’Elstir avait pour son compte fait devant le réel (avec l’indice particulier de son…