Passages

le

Poètes, vous êtes assignés au mur ouest, que cela vous plaise ou non.

J’ouvre page 38 :

Hermaphrodites de la langue, ton fils s'écoule entre mes doigts.
Peur qui se reflète dans ce miroir de chair. Nos pas s'entrelacent 
sur cette eau laiteuse. De brume à brume, nous étions deux à déchirer 
nos linceuls.

Tu étais penchée sur mon épaule et tu regardais rieuse 
quelques lignes du roman que je lisais. Tu me fis remarquer que tu 
en avais lu des milliers de ce genre sans plaisir ni dégoût.

La terre frémit, le froid glaçait nos os, tout s'écroule sans parole.
Nos visages inversés sur le linge. Ton regard sur ma peau. La chair 
se craquelle sous tes baisers

bar-4498

Passages. Michel Lac.
Éditions Caractères. 1993.
Quelques pages à lire ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s