Adieu à la lune

Un travail de poète, retrouvé à la cave, où il n’a rien à faire. Je l’ai ouvert page 68 : Bonjour, monsieur le Soleil Que faites-vous donc là ? J’fais mûrir des groseilles Pour tous ces enfants-là. Comptine. Et peut-être, royale, la Lune trône-t-elle déjà Parmi l’essaim de toutes ses fées, les étoiles. John Keats…