Poétique

le

Rayons des philosophes, bibliothèque de gauche, vers le haut du milieu.

J’ouvre page 139 :

XXI

Quant aux espèces du nom, il y a le nom simple (j’appelle « simple » celui qui n’est pas composé de parties signifiantes, tel ) et le nom double, qui est tantôt composé d’une partie non signifiante (mais ce n’est pas dans le nom qu’elles sont ou non signifiantes), tantôt de parties signifiantes. On peut encore trouver des noms triples, quadruples ou multiples, comme la majorité des noms des Marseillais : Hermocaïcoxanthe.
Par ailleurs, tout nom est soit un nom courant, soit un nom rare, une métaphore, un ornement, un nom inventé par un auteur ou bien allongé, écourté, altéré par lui. J’appelle « courant » un nom dont se sert chacun d’entre nous, « rare » celui dont se servent d’autres hommes que nous, si bien que, manifestement, le même nom peut-être rare ou courant, mais pas pour les mêmes hommes ; ainsi sigynon est-il un nom courant pour les Chypriotes, mais rare pour nous.

bar--21

Poétique. Aristote.
Le Livre de Poche. 1990. Hors commerce, ne porte pas de numéro dans la collection.
Le texte complet, bilingue, dans une autre traduction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s