La promesse du samouraï

le

10/18, là-haut. En cours de remise en ordre. Quel beau rouge!

J’ouvre page 133 :

Le lendemain matin, Kaze hochait la tête, incrédule.
— Ce sont les soldats ? s’exclama-t-il en regardant le ramassis de pauvres bougres qu’il avait devant lui.
Il s’était attendu à des guerriers professionnels, et on lui envoyait des paysans en armes.
— Voyons, voyons, je croyais que nous allions juste chercher le camp des bandits, pas les combrattre, protesta Nagato. Ces hommes feront l’affaire pour trouver l’endroit.
Le magistrat était venu à cheval au point de rassemblement, mais il allait être obligé de continuer à pied à cause de l’épaisse forêt qui s’étendait devant eux. Un carquois dans le dos, il était armé de l’arc que Kaze lui avait vu quand il avait fait lever tout le village.
Kaze était sceptique, mais les recherches avaient pour but de repérer le camp et non de le détruire, aussi dut-il convenir à regret que Nagato avait peut-être raison.
— Bien concéda-t-il, dans quelle direction allons nous chercher ?

bar--29

La promesse du samouraï. Dale Furutani. Traduit de l’américain par Katia Holmes.
Éditions 10/18, Grands détectives n°3814. 2005.
Ici (chic, un nouveau site !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s