Vie de Charlot

le

Petite planche cinéma, au-dessus de la bibliothèque du milieu.

J’ouvre page 91 :

Le sujet de sa nouvelle œuvre, Charles Chaplin l’a ainsi résumé : Une femme de Londres, très pauvre, essaye de trouver pour l’enfant illégitime qu’elle veut abandonner, un milieu luxueux. Elle le pose sur les coussins d’une limousine stationnant à la porte d’une magnifique demeure. L’auto est volée, le nourrisson déposé près d’une boîte à ordures. Il est recueilli par un vitrier ambulant. La majeure partie du film est consacrée à leur aventures comiques ou pathétiques à travers la ville. L’enfant travaille à casser les carreaux, le vitrier travaille à les raccommoder. Finalement, le petit lui est enlevé par une organisation charitable.
Une fin heureuse terminait le film. Charlot arrachait son gosse aux gardiens du bagne d’enfants. Il n’osait rentrer dans sa mansarde, ils allaient dormir dans un asile de nuit. La mère, devenue riche, promet une récompense à qui lui retrouvera son enfant. On enlève le gosse au vitrier. Seul et désemparé, Charlot se retrouve à la porte de sa maison. Il s’endort. Il rêve qu’il est au paradis. Là aussi règnent les querelles et l’injustice. Il se réveille. La mère et le gosse sont à ses côtés. Il a enfin trouvé le bonheur.

bar--38

Vie de Charlot. Charles Chaplin, ses films et son temps. Georges Sadoul.
Les Éditeurs Français Réunis. 1952.
Sur livres Cinéma, la base de donnée des films sur le cinéma

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s