Le roi est mort

le

Romans policiers d’un certain âge, étagère C dans la mansarde.

J’ouvre page 111 :

King jeta l’enveloppe dans l’assiette de son frère.
— Passe-la à l’expert, Juda, il est payé pour ça.
Juda obéit en silence.
L’inspecteur prit un couteau et fit vivement le tour de la table. Ellery ouvrit soigneusement l’enveloppe.
— Et que dit celle-ci, Mr Queen ? demanda Karla d’un ton trop léger.
Même papier, o montrant l’encoche faite au caractère par la Winchester de Juda… Toutes les marques d’origine y étaient.
— Que dit-elle ? lança Abel d’une voix étranglée.
— Voyons, Abel, domine-toi ! dit King d’un ton moqueur.
— C’est une répétition de la précédente, dit Ellery, avec cette différence qu’il y a un mot de plus et qu’elle se permine par un point et un guillement au lieu d’un tiret. Vous serez assassiné le jeudi 21 juin à douze heures sonnantes, minuit. »
— Minuit, point final, murmura l’inspecteur. C’est le dernier. Il n’a plus rien à dire.
— Qui est-ce ? hurla Maxel, gonflant sa poitrine de gorille. Je vais le tuer ! Qui ?
Allongeant le bras devant Juda, King saisit Maxel par une oreille qui ressemblait à un abricot sec et tira. Maxel retomba sur sa chaise en poussant un rugissement. Son maître en rit d’aise.

bar--40

Le roi est mort. Ellery Queen. Traduit de l’américain par S. Lechevrel.
Éditions J’ai Lu policier. 1953. (1985)
Le moins cher ici. Pour éviter les frais de port, prenez l’Eurostar.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s