Henri IV

le

Petits livrets–programmes du grand TNP, au-dessus de la bibliothèque de gauche, casier transversal.

J’ouvre page 19 :

Acte premier


BELCREDI. — Oui, monsieur, et vous allez écraser quatre pieds de cristal.
LE DOCTEUR, riant fort. — Mais non !… Y a-t-il vraiment lieu de faire autant d’histoires parce qu’une fille ressemble à sa mère…
BELCREDI.— Patatras, la gaffe est faite !
DONNA MATHILDE, exagérément en colère, marchant sur Belcredi. — Pourquoi patatras ? Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’a dit le docteur ?
LE DOCTEUR, avec candeur.— N’ai-je pas raison ?
BELCREDI, regardant la marquise. — Il dit qu’il n’y a pas lieu de s’étonner de cette ressemblance… Pourquoi donc marquez-vous tant de stupeur, je vous le demande, si la chose vous semble toute naturelle ?
DONNA MATHILDE, encore plus en colère. — Idiot ! Idiot ! Précisément, ce serait tout naturel, si c’était le portrait de ma fille. (Elle montre le tableau.) Mais ce portrait, c’est le mien, et y retrouver ma fille, au lieu de m’y retrouver, moi, voilà ce qui a provoqué ma stupeur. Et je vous prie de la croire sincère… Je vous défends de la mettre en doute !
Après cette violente sortie, un moment de silence embarrassé.

bar--60

Henri IV. Tragédie en trois actes. Luigi Pirandello. Version française de Benjamin Crémieux.
Éditions de l’Arche. TNP. Collection du Répertoire, 1957.
Un extrait de la version de 1961 pour la télévision française.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s