Marcellin Caillou

Mansarde, le rayon des bandes dessinées (étagère A). Le livre qu’il faut emporter sur l’île déserte pour avoir toujours un copain. J’ouvre pages 54/55 : MAIS (ces lettres sont un peu noires, car ce qui va suivre est un peu triste)   Un jour que Marcellin revenait de chez ses grands parents où il avait…