Quel amour d’enfant !

le

Petit tas de « livres de prix », rouge et or, enfouis sous les polars. Madame la Comtesse, née Rostopchine.

J’ouvre page 200 :

LÉONTINE

Merci mille fois, mon ami, de la manière délicate dont vous avez tout arrangé. J’avoue que, tout en devinant le voleur, je ne comprends rien à la manière d’agir de Gisèle. Quels ont pu être son motif et son but ? Une espièglerie, sans doute ; elle les aura cachés.

Mr TOCAMBEL

J’espère avoir un peu arrangé la chose vis-à-vis des enfants, mais il en restera une impression fâcheuse pour Gisèle, qui est évidemment la coupable. C’est ce que j’irai savoir demain.

LÉONTINE

Quand donc aurai-je le bonheur de la voir corrigée ?

MADAME DE MONCLAIR

Comment veux-tu qu’elle change comme d’un coup de baguette ? Tu l’as gâtée pendant dix ans ; et ton mari plus que toi encore. Crois-tu pouvoir changer en un jour une nature si mal dirigée ?

bar--134

Quel amour d’enfant. Comtesse de Ségur. Illustré par Émile Bayard.
Éditions Hachette et Cie, 1898. Bibliothèque rose illustrée.
La notice Wikipédia de l’illustrateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s