Le Légataire universel

le

Petits classiques plus ou moins vieux, au-dessus de la bibliothèque de gauche, dans le casier transversal.

J’ouvre page 47 :

ACTE II. Scène VIII

Lisette

                                 L’un est un bas-Normand
Gentilhomme, natif d’entre Falaise et Caen ;
L’autre est une baronne et veuve et sans douaire,
Qui dans le Maine fait sa demeure ordinaire,
Plaideuse s’il en fut, comme on m’a dit souvent,
Qui de vingt-cinq procès en perd trente par an.

Crispin

C’est tirer du métier toute la quintessence.
Puisque pour les procès elle a si bonne chance,
Il faut lui faire perdre encore celui-ci.

Lisette

L’un et l’autre bientôt arriveront ici.
Il faut, mon cher Crispin, tirer de ta cervelle
Comme d’un arsenal, quelque ruse nouvelle
Qui déporte Géronte à leur faire ce legs.

bar--148

Le Légataire universel. Comédie. (1708) Regnard.
Classiques Larousse. Édition de 1960.
Si le nom de Jean-François Regnard ne vous dit rien…

 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Hervé Gasser dit :

    Qui de vingt-cinq procès en perd trente par an…

    J'aime

  2. J’avais oublié la couleur de la couverture des  » Classiques Larousse ». Pour moi, ce violet a le goût de Molière ou Racine que je découvrais sur les rayonnages de la bibliothèque très sérieuse de maman, professeur de lettres.

    J'aime

    1. ecridom dit :

      C’est la version années 60. Ici, il y a la version années 30 : https://dominiquebarberetblog.wordpress.com/2019/02/23/oeuvres-choisies/
      Pas loin du bleu de prusse.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s