Comédies et proverbes, tome 1

le

Littérature  classique – les romantiques, au milieu de la bibliothèque du milieu.

J’ouvre page 175 :

LORENZACCIO

Acte IV, scène première
Au palais du Duc. Entrent le Duc et Lorenzaccio.

Le Duc

J’aurais voulu être là ; il devait y avoir plus d’une face en colère. Mais je ne conçois pas qui a pu empoisonner cette Louise.

Lorenzo

Ni moi non plus, à moins que ce ne soit vous.

Le Duc

Philippe doit être furieux ! On dit qu’il est parti pour Venise. Dieu merci, me voilà délivré de ce vieillard insupportable. Quant à sa chère famille, elle aura la bonté de se tenir tranquille. Sais-tu qu’ils ont failli faire une petite révolution dans leur quartier? On m’a tué deux allemands.

Lorenzo

Ce qui me fâche le plus, c’est que cet honnête Salviati a une jambe coupée. Avez-vous retrouvé votre cotte de maille ?

Le Duc

Non, en vérité. J’en suis plus mécontent que je ne puis le dire.

Lorenzo

Méfiez-vous de Giomo; c’est lui qui vous l’a volée. Que portez-vous à la place ?

Le Duc

Rien. Je ne puis en supporter une autre ; il n’y en a pas d’aussi légère que celle-là.

bar--167

Comédies et proverbes. Tome 1. Alfred de Musset.
Éditions Delmas. 1949
L’intégrale de Lorenzaccio, TNP Avignon 1953 (audio)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s