Les fleurs du mal

le

Mur ouest – les poètes. Juste sous la tapisserie, étagère d’exposition …

J’ouvre. Ouvrage non paginé. Vers le milieu :

Le Cygne

à Victor Hugo

Andromaque, je pense à vous ! — Ce petit fleuve,
Pauvre et triste miroir où jadis resplendit
L’immense majesté de vos douleurs de veuve,
Ce Simoïs menteur qui par vos pleurs grandit,

A fécondé soudain ma mémoire fertile,
Comme je traversais le nouveau Carrousel.
— Le vieux Paris n’est plus (la forme d’une ville
Change plus vite, hélas ! que le cœur d’un mortel);

Je ne vois qu’en esprit tout ce camp de baraques,
Ces tas de chapiteaux ébauchés et de fûts,
Les herbes, les gros blocs verdis par l’eau des flaques
Et, brillant aux carreaux, le bric-à-brac confus.

bar--220

Les fleurs du mal. Charles Baudelaire. Illustrations de Goerg.
Éditions LCL. Les peintres du livre. Exemplaire n° 481/3000
Une liste des illustrateurs de Baudelaire, pour vous réjouir.

2 commentaires Ajouter un commentaire

    1. ecridom dit :

      Le limier a suivi la piste! Je mets ton site au congélateur – il me faut le temps, là.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s