La Bataille d’Occident

le

Romans après Proust, la bibliothèque de droite, rayons supérieurs, mais vers le bas…

J’ouvre page 95 :

Von Bülow coordonne les mouvements des trois armées allemandes et il veut prendre les Français en tenaille. Tout stratège allemand rêve d’accomplir cela : un mouvement en tenaille. Ce qui fascine les officiers, ce ne sont ni les branches croisées de la tenaille, ni la petite goupille qui les relie, ce sont ces mâchoires qui s’ouvrent et se resserrent , c’est le sentiment que l’on va saisir, couper, serrer.
Mais la guerre n’est pas cette belle opération d’échec ou de go que l’on s’imagine ; elle est une série d’erreurs, de maladresses. On jongle avec n’importe quoi et toutes sortes d’objets tombent du ciel sur la terre. C’est une pluie de dragées dans les meules. La Sambre tourne, tourne, pivote, danse lentement dans un paysage de coteaux. Les mouettes de terre hurlent. Les premiers obus qui parcourent le ciel se reflètent dans l’eau. Le canon gronde les petits enfants de la Meuse : « Il est tard, leur dit-il, la nuit tombe, il faut aller au lit ! Reprenez le chemin de la maison , rentrez ! Écoutez sonner les cloches ! (Depuis la Révolution, on sait que les canons sont des cloches, d’anciennes cloches fondues.) Écoutez , dit-il, le gros bourdon crasseux, butinant déjà dans les taupinières ! ». Et les soldats entendent, mais n’écoutent pas. Ils ne jettent pas leurs fusils à l’eau, ils ne repartent pas sur les routes d’Allemagne et de France, ils n’écoutent pas le mot jailli, brutal, glapi : « Partez ! » Ils restent.

bar--238

La Bataille d’Occident. Éric Vuillard.
Éditions Actes Sud. Babel. 2012.
Chez l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s