L’homme aux cercles bleus

le

Dans les combles sont tous les Vargas. Étagère B.

J’ouvre page 83 :

Elle a failli s’en sortir. C’est le coup classique des meurtriers qui téléphonent pour annoncer la découverte du corps, mais en bien plus élaboré. Alors l’irruption de Mathilde Forestier , ça y fait penser. On l’entend déjà protester : « Commissaire, je ne serais pas venue moi-même vous raconter que j’avais suivi l’homme aux cercles si j’avais eu l’intention de me servir de lui pour tuer ! » Une manœuvre dangereuse mais suprême, et qui serait assez dans son genre. Puisqu’elle est d’un genre assez suprême, vous avez compris ça.
— Et elle aurait voulu tuer la grosse Madeleine ?
— Non, dit Arlette, Madeleine, ce serait une pauvre dame tirée au sort pour amorcer une série, pour coller ça sur les reins du maniaque aux cercles. Le vrai meurtre, ce sera pour plus tard. C’est à ça qu’il pense, papa.
— Peut-être que c’est à ça qu’il pense, dit Danglard.

bar--241

L’homme aux cercles bleus. Fred Vargas.
Éditions J’ai Lu Policier n° 6201. 2004. (Viviane Hamy 1996)
Si vos yeux sont fatigués…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s