Apparitions

le

Littérature classique – les russes, bibliothèque du milieu.

J’ouvre page 18 :

VIII

Nous planions à une hauteur considérable. Je regardai en bas. Nous passions au-dessus d’une ville à moi inconnue, bâtie sur le penchant d’une large colline. Des églises s’élevaient au-dessus d’une masse de toits en planches et de sombres vergers. Un grand pont se détachait en noir sur la rivière dans un de ses tournants. Des coupoles dorées, des croix de métal brillaient d’un éclat amorti. Silencieuses se dessinaient sur le ciel les longues perches des puits parmi les bouquets de saules. Silencieuse également une chaussée blanchâtre s’enfonçait en flèche étroite dans un bout de la ville et ressortait, toujours silencieuse, à l’autre bout, pour aller se perdre dans l’obscurité monotone de plaines sans fin.
« Quelle est cette ville? demandai-je à Ellis.
— N***.
— Dans le gouvernement de N*** ?
— Oui.
— Nous sommes bien loin de chez moi.
— Pour nous, point de distance.
— En vérité ? Une audace soudaine s’empara de moi. « Porte-moi dans l’Amérique du Sud.
— Impossible, il y fait jour.
— Ah! Nous sommes des oiseaux de nuit… Eh bien ! N’importe où, mais bien loin.
— Ferme les yeux, et ne respire pas », répondit Ellis, et nous partîmes avec la rapidité de l’ouragan.
L’air s’engouffra dans mes oreilles avec un bruit déchirant. Nous nous arrêtâmes bientôt, mais le bruit ne cessait pas. Au contraire il redoublait. C’était comme un hurlement terrible, un immense fracas.
 » À présent, ouvre les yeux « , me dit Ellis.

bar--247

Apparitions. Ivan Tourgueniev. Traduit du russe par Prosper Mérimée.
Éditions Mille et une Nuits. 1994.
Lisez-le ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s