France 1500

le

Rez-de-chaussée, livres d’art et catalogues d’expositions, dans la vitrine.

J’ouvre page 238 :

La carrière du Maître de Jacques de Besançon, qui a été précocement reconstituée, dès 1892, par Paul Durrieu, est demeurée remarquablement stable dans l’historiographie, faisant l’objet de peu de reconsidérations, bien que l’on ait scindé son activité en celles de deux ou trois artistes successifs. La plupart de ces identifications sont acceptées par François Avril et Nicole Reynaud. Son activité est à ce point liée à celle d’Antoine Vérard qu’il a parfois été nommé le « Maître de Vérard ». Ses productions fines et délicates, plutôt conservatrices, présentent des caractéristiques bien reconnaissables avec ses blancs visages de femmes ou ses carrelages vert amande aux contours irréguliers (voir cat. 112). On les retrouve dans trente-cinq incunables et dans quelques manuscrits de la Bibliothèque Nationale de France. Toutes les impressions sont liées à l’activité de libraire d’Antoine Vérard, entre 1488 et 1500 ; quinze sont des exemplaires de dédicace au roi Charles VIII, cinq à Charles d’Orléans, comte d’Angoulême (voir cat. 110-111). Ce peintre est manifestement l’un des principaux collaborateurs de Vérard, l’un de ceux à qui sont réservées les images les plus importantes.

bar--250

France 1500. Entre Moyen Âge et Renaissance. Catalogue d’exposition.
Éditions de la Réunion des Musées Nationaux.
En quelque sorte, l’origine du livre d’artiste, au croisement de deux univers techniques…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s