Le dossier sauvage

le

En cours, sur la table.

Il est ouvert page 101 :

5

Dès ce matin, à peine levé, j’ai repris la lecture du dossier où je l’avais abandonnée, épuisé hier soir. Je dois me tenir à ma résolution ; éloigner l’aura morbide d’Unabomber et revenir aux documents compilés dans la chemise cartonnée. Il n’y a pas que le sauvage du Montana (cela me rassure à présent de le nommer ainsi) qui ait écrit, mais Laurent un demi siècle plus tôt s’était aussi décidé à rédiger une lettre dans sa hutte avant de l’envoyer au Petit Journal, le célèbre quotidien parisien. Le ton est très différent. Là où Kaczynski parle d’un grand effondrement futur et d’une désagrégation de la société allant de pair, Laurent tient des propos fermes, très mesurés et nuancés, loin de son ingénuité supposée.

De ma forêt ordinaire, ce 10 mars 1865,
Monsieur le rédacteur,
Un bûcheron qui faisait du bois ce matin, non loin
de ma cahute, a bien voulu me montrer un numéro de
journal dans lequel on s’occupait de ma très humble
personnalité, à laquelle, à ce qu’il paraît, on a décerné le
surnom de Sauvage du Var.
[…]

bar--262

Le dossier sauvage. Philippe Artières.
Éditions Gallimard, Verticales. 2019.
Chez l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s