Œuvres complètes

le

En rang de Pléiades, au rez-de-chaussée.

J’ouvre page 481 :

*

N’émonde pas la flamme, n’écourte pas la braise en son printemps. Les migrations, par les nuits froides, ne s’arrêteraient pas à ta vue.
Nous éprouvons les insomnies du Niagara et cherchons des terres émues, des terres propres à émouvoir une nature à nouveau enragée.

Le peintre de Lascaux, Giotto, Van Eyck, Uccello, Fouquet, Mantegna, Cranach, Carpaccio, Giorgione, Le Tintoret, Georges de La Tour, Poussin, Rembrandt, laines de mon nid rocheux.

(Le Nu perdu. Contre une maison sèche)

bar--274

Œuvres complètes. René Char.
Éditions Gallimard. Bibliothèque de la Pléiade, n° 308. 1982
Chez l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s