L’ange de Leather Lane

Les romans policiers sont toujours dans la mansarde J’ouvre page 173 : Ce même jour, à quatre heures précises, Mrs Sarah Richmond — ou du moins celle qui se faisait appeler ainsi — arriva à Berkeley Square. Vêtue d’une robe de barège crème, enveloppée d’un manteau Talma qui lui tombait aux genoux, elle avait les…

Les mots

Est-ce un roman ? en tout cas, bibliothèque de droite, romans-après-Proust. J’ouvre page 75 : J’étais préparé à admettre — si seulement j’eusse été en âge de les comprendre — toutes les maximes de droite qu’un vieil homme de gauche m’enseignait par ses conduites : que la Vérité et la Fable sont une même chose,…

No logo

Bibliothèque de droite, rayon politique, vers le haut, plutôt. J’ouvre page 187 : Une véritable boucle de branding, cela ne se crée pas du jour au lendemain : voilà pourquoi le processus débute habituellement par la forme la plus simple d’extension de la marque, une fusion géante : Bell Atlantic et Nynex ; Digital Equipment…

Pensées

Littérature classique, bibliothèque du milieu. J’ouvre page 121 : De là vient que presque tous les philosophes confondent les idées des choses et parlent des choses spirituellement et des spirituelles corporellement, car ils disent hardiment que les corps tend(ent) en bas, qu’ils aspirent à leur centre, qu’ils fuient leur destruction, qu’ils craignent le vide, qu’ils…

La faille

Romans traduits en français, bibliothèque de droite, en bas. J’ouvre page 157 : Cette orangeade non gazeuse du café Le Progrès était plus que glacée. Et maintenant, après en avoir bu — il avait vidé d’un trait plus de la moitié du verre — il sentait quelque chose au fond de la gorge. « Voilà mes…

desserts

Un peu de sucre, depuis l’étagère cuisine du rez-de-chaussée J’ouvre page 208 : Génoises au café Pour 24 pièces195g de beurre doux, ramolli125g de sucre roux2 œufs2 c.s. d’extrait de café155g de farine à levure incorporé100ml de babeurre125g de sucre glace L’image, sur la page de droite, montre des petits gâteaux tronconiques qui ont cuit…

L’œuvre poétique, tome X

Contre le mur de l’escalier, en costume gris. J’ouvre page 387 : Dans sa prison, rédigeant pour ses juges son autobiographie, Gabriel Péri a pris grand soin de retracer précisément les premières années de sa vie, et dans celles-ci, toutes les actions de sa jeunesse où on le voit préoccupé du problème de la France…

Les 13 énigmes

Le carton Simenon, à la cave. J’ouvre page 126 : Le chaudronnier cherche des hommes pour commettre le 30 juin un vol avec effraction dans telle maison. Rendez-vous au coucher du soleil. Il y a un chien. » D’autres bohémiens sont passés, qui ont répondu. Chacun a mis son emblème sous le message, si bien que…

La négresse muette

Caisse érotique, à la cave, entre le carton Lénine et le carton Maigret. J’ouvre page 122 : Le parc est gris maintenant. C’est le soir. Laure peut imaginer que c’est le soir aussi dans le jardin de pierres de la villa blanche où elle retourne en songe. Elle n’y rencontre pas Murielle, ni Philippe. Crane…

La révolte intime

Psychanalyse, deuxième rayon du haut de la bibliothèque de gauche. J’ouvre page 164 (je jure une fois de plus que tout est hasard): Non moins caustique, et si énigmatique, si riche de résonance en cette année 1996 où l’abbé a de nouveau défrayé la chronique, relisons l’ « Iconographie de l’abbé Pierre ». Barthes nous dépeint sa…

Nouveau testament

Littérature classique, début du rayon du haut, bibliothèque du milieu. J’ouvre page 139 : Selon Saint Jean 36 Mais moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Jean ; carles œuvres que mon Père m’a donné d’accomplir, ces œuvres-même que je fais, rendent de moi ce témoignage, que mon Père m’a37 envoyé. Et le…

Alizés

Revues de poésie grand format, sur le tapis sous la tapisserie. J’ouvre page 4 : 2. Vacoa J’ai ramassé un fruit de vacoadont je croyais m’approprier l’odeurodeur de rhum de banane-ananastombé près d’un roulis d’écumesMais le fruit caméléon, capricieux et durde jaune en ocre et d’ocre en marronde senteurs vivantes en senteurs évanouiess’est joué de…

Mort d’une garce

Dans la mansarde, étagères à polars, sur le dessus de la D, déclassés avant rangement à venir. J’ouvre page 96 : Ce qui paraissait évident, à lire ces petits caractères, c’était que la durée de vie moyenne commençait à s’allonger et qu’au milieu du XIXe siècle, les compagnies d’assurances s’adaptaient à ce phénomène sociologique à…

Notre temps

A la cave, dans un carton assez riche, ma foi. Et bien réactionnaire… Un maurassien. J’ouvre page 80 : C’est un des signes de ce temps qu’une erreur capitale si ouvertement avouée. Ce matérailisme social s’apparente au matérialisme historique et tous deux, par une assimilation inconcevable, traitant l’humain comme l’inerte, négligent dans l’être vivant ce…

Michon

Sous les poètes qui sont sous la tapisserie sur le mur ouest. Je ne m’excuse pas pour le classement. J’ouvre page 159 : Deux fois, Pierre Michon est venu en Éthiopie. En Éthiopie ? Cela paraissait saugrenu ; il n’était pas un « écrivain-voyageur », de ceux qui se retrouvent tous les ans à Saint-Malo. J’avais, avec…

Cyrano de Bergerac

Bibliothèque de droite, avec les romans après Proust – mais chacun sait que c’est du théâtre. J’ouvre page 64 : Cyrano Moi, c’est moralement que j’ai mes élégances. Je ne m’attife pas ainsi qu’un freluquet,Mais je suis plus soigné si je suis moins coquet ;Je ne sortirais pas avec, par négligence, Un affront pas très…