La lumière révélée

le

Vient d’arriver. Il va falloir un certain temps pour qu’il trouve sa place sur une étagère…

J’ouvre page 152 :

Des vecteurs qui s’additionnent et des ondes qui interfèrent

La généralisation de la notion de superposition des ondes et du phénomène d’interférence est un aspect essentiel de l’œuvre de Fresnel. On en a déjà trouvé les prémices dans le principe d’Huygens et dans les travaux de Young, mais c’est Fresnel qui a donné à une idée jusque là qualitative une forme précise, basée sur des mathématiques rigoureuses. Si l’on veut suivre les idées de Fresnel, il nous faut commencer par introduire la notion de phase d’une onde lumineuse monochromatique. Fresnel précisa cette notion en associant un angle compris entre 0 et 2 π radians à l’état de vibration d’une lumière monochromatique en un point et à un instant donné (le radian, unité naturelle de mesure des angles en mathématiques, a été défini au chapitre 1).

La lumière révélée. Serge Haroche.
Éditions Odile Jacob – sciences. 2020
Chez l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s