Les vents du temps

Au-dessus des bibliothèques, mes casiers de vieille S.F. J’ouvre page 91 : — Ne bouge pas, Derryoc, dit-il en lui posant la main sur l’épaule. Détends-toi.L’anthropologue ferma les yeux, puis les rouvrit. Sa bouche formait une ligne mince, serrée. Son souffle était faible, heurté, comme si quelque chose obstruait sa gorge.— Nous nous sommes posés,…