Le Fond du sac

le

De ce petit carton, dans la cave, qui contient de jolies reliures.

J’ouvre page 51 :

La double attitude

Certain Gascon, natif de Pezenas,
Hâbleur, fripon, subtil à vingt karats
Ayant sucé le lait du territoire ;
Du reste, jeune et même assez bien fait,
Par un beau jour avec un sien valet,
Faisait voyage à ce que dit l’histoire.
Sur ce valet peut-être on glosera ;
Un cadédis s’en passe d’ordinaire.
Quand est de moi, je réponds à cela,
Qu’il est du texte ; il ne m’importe guère,
Que bien que mal, ce n’est pas mon affaire.
Après avoir cheminé quatre jours,
Mangeant fort peu de crainte d’être lourds,
Sobriété rend le jarret plus souple,
Certain bouchon reçut le gaillard couple.
Hé, moussu l’hôte, uné chambre au plus tôt…
L’hôte courtois les fait conduire en haut.

(Conte tiré des Cent Nouvelles Nouvelles)

Le Fond du sac, recueil de contes en vers, tome 2.
A. Le Vasseur Éditeur, 1894.
Ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s