Poétique musicale

le

Petit placard à musique, au rez-de-chaussée.

J’ouvre page 51 :

Ces temps ont fait place à un nouvel âge, qui veut tout uniformiser dans l’ordre de la matière, cependant qu’il tend à briser tout universalisme dans l’ordre de l’esprit au bénéfice d’un individualisme anarchique. C’est ainsi que d’universels, les foyers de culture se sont faits particuliers. Ils se concentrent dans le cadre national, voire régional, en attendant de se disséminer jusqu’à disparaître.
Volontairement ou non, l’artiste contemporain est pris dans cette infernale machination. Il se trouve des ingénus pour se réjouir de cet état de fait. Il y a des criminels qui l’approuvent. Quelques uns seulement s’effraient d’une solitude qui les oblige à se replier sur eux-mêmes, alors que tout les invite à se répandre au dehors.
L’universalisme dont nous sommes en train de perdre les bienfaits est tout autre chose que le cosmopolitisme qui commence à nous gagner. L’universalisme suppose la fécondité d’une culture partout répandue et communiquée, alors que le cosmopolitisme ne prévoit ni action, ni doctrine, et entraîne la passivité indifférente d’un éclectisme stérile.

Poétique musicale. Igor Stravinsky. Avec un portrait de l’auteur par Picasso. Pas d’indication de traducteur.
Librairie Plon, Éditions Le Bon Plaisir. 1952 (1939)
L’édition actuelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s