Rivaginaires, n° 9/10

le

Grandes revues de poésie, dans les boites en bois sous les poètes du mur ouest.

J’ouvre page 21 :

C’est une serre hétéroclite
d’oiseau
encordé par le bec
la blessure du paysage infecte l’échaffaudage
entrée par effraction
une tempête fade plus douce qu’une peau
plus douce qu’une râpe
Il a été emmailloté à l’infirmerie des cadres
le cumulus démembré-caché
dans le blanc où les chats déformés-gelés
glissent leurs ongles
perçants pour opérer des fentes
Et quatre ondes de chaleur
ont traversé furtives un dossier blessé :
un sein là
du gris ici
[…]

(texte de Christian Aguirre)

Rivaginaires, n° 9/10, un atelier dans l’atelier de Jacques Brianti, avec huit dessins de l’artiste. 1983.
Un des sites de Brianti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s