Les malheurs de Sophie

le

Mansarde. Livres d’enfant illustrés, étagère A. Très expurgé.

J’ouvre ici, non paginé :

La porte d’entrée était ouverte, Sophie entendait l’eau tomber de la gouttière. Tout à coup, elle eut une drôle d’idée : « Quand il pleut, les cheveux de Camille sont encore plus frisés ! Eh bien, je n’ai qu’à essayer l’eau de pluie pour ma coiffure ! »
Aussitôt, la petite fille courut dehors et s’arrêta sous la gouttière. L’eau froide la surprit un peu, mais elle se dit : « Tant mieux, je vais être toute bouclée ! »
Il lui semblait que des seaux d’eau se déversaient sur sa tête. Finalement, c’était un jeu très amusant.

Les malheurs de Sophie. D’après la Comtesse de Ségur. Illustrations de Jean-Louis Henriot.
Éditions Hachette, le Jardin des rêves, 1978.
Au hasard, ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s